Quelle est la durée de vie du chinchilla ?

durée de vie du chinchilla

Durée de vie du chinchilla – Le chinchilla est un animal herbivore, nocturne, qui vit en groupe à l’état sauvage. S’il fait partie des NAC favoris depuis quelques années, il n’en reste pas moins un animal qu’il faut bien connaître pour le comprendre, le nourrir et le soigner. S’il est bien entretenu et épanoui, le chinchilla domestique peut vivre en moyenne 20 ans (contre 10 ans en moyenne à l’état sauvage). Pour parvenir à le mener à cet âge, il y a de nombreuses choses à connaître à son sujet.

L’habitat du chinchilla

Dans un premier temps, afin qu’il ne s’ennuie pas et se sente bien, il est préférable d’adopter deux chinchillas. La cage doit être assez grande, aussi bien en longueur et en largeur qu’en hauteur. L’animal doit pouvoir se déplacer facilement et sauter, c’est pourquoi il est préférable de posséder une cage de plus d’un mètre de hauteur. Bien sûr il faut le sortir régulièrement pour qu’il puisse découvrir de nouveaux lieux.

L’alimentation pour augmenter la durée de vie du chinchilla

Herbivore, le chinchilla aime manger toutes sortes de plantes et même quelques fruits secs en petites quantités dans la nature. Pour plus de facilités, il existe des aliments industriels spécialement conçus pour cet animal. Il s’agit de granulés qui contiennent parmi les molécules essentielles des protéines, des fibres, et peu de graisses. Une quantité de 20 grammes sont suffisants au quotidien. Pour compléter son alimentation, le foin est indispensable et doit être présent en permanence dans la cage. Il est indispensable au bon fonctionnement de son transit intestinal. En guise de friandise, un morceau de carotte une fois de temps en temps est permis.

La santé du chinchilla

Les premiers cas de mortalité précoce chez le chinchilla domestique sont le stress et les problèmes digestifs.

Le stress

Pour le stress, cela sous-entend qu’il ne faut pas lui faire peur avec des gestes brusques et un ton de voix trop sévère. Il est important aussi de ne pas le forcer à être dans vos bras s’il n’en a pas envie à ce moment là. Et même si la cohabitation peut très bien se faire au fil du temps, il faut éviter de le mettre en présence du chat ou du chien de la maison dès son arrivée. Ces éléments sont sources de réduction de la durée de vie du chinchilla.

La digestion

S’il y a bien un point auquel tout propriétaire d’un chinchilla doit être attentif, c’est celui de sa flore intestinale, dont l’équilibre est très fragile. S’il n’a pas suffisamment de bactéries spécifiques à la digestion de la cellulose notamment, les troubles apparaîtront rapidement au niveau des selles mais également des infections potentiellement mortelles. Sans entrer dans les détails, il faut être vigilant également sur l’état et la longueur de ses dents en plus de s’assurer qu’il ait à sa disposition du foin en permanence.

D’autres maladies, notamment respiratoires et de la peau peuvent subvenir, parmi une palette de pathologies importantes. C’est pourquoi il est toujours conseillé de souscrire une assurance pour chinchilla dès son adoption, afin d’être certain de pouvoir être en mesure de payer les éventuelles interventions chirurgicales. Pourunebanqueethique propose de vous transmettre différents devis par mi les moins chers du marché, avec les meilleures couvertures ! Les finances ne seront donc plus un frein pour augmenter la durée de vie du chinchilla que vous chérissez tant !

Laissez un commentaire...